Accueil Le Bourdel ! Groupama donne 1300 chênes pour la reconstruction de la Cathédrale Notre-Dame de Paris

Groupama donne 1300 chênes pour la reconstruction de la Cathédrale Notre-Dame de Paris

0
0
258
groupama 1300 chenes

Groupama offrira 1300 chênes massifs issues de ses forêts.

Vous ne le saviez peut-être pas, mais Groupama est le troisième plus important propriétaire de forêts en France, rien que ça. Alors, généreux comme ils sont, ils ont décidés d’offrir 1 300 chênes… et si la charpente n’était pas reconstruite en chêne ?

groupama 1300 chenes

Extrait du communiqué de presses Groupama :

 

communiqué presse 1300 chênes groupama

Et si la charpente n’était pas reconstruite en chêne ?

Pas de panique, a priori, les chênes, centenaires, ne seront coupés et prélevé dans les forêt Normande de Groupama uniquement s’ils répondent bien au nouveau cahier des charges pour la reconstruction de la Charpente de Notre Dame.  Groupama a déclaré par ailleurs qu’il replanterait toutes les essences prélevés.

Mais en ce moment, des voix s’élèvent pour faire entendre :

  • Qu’il pourrait y avoir une pénurie de main d’oeuvre dans les différents corps d’artisanat touchés par la reconstruction de la cathédrale Notre Dame : tailleurs de pierre, charpentiers, menuisiers etc.
  • Qu’il pourrait être judicieux de reconstruire la charpente, la flèche etc. différemment : en acier et verre par exemple.
  • Qu’un cahier des charges précis sera édité pour la reconstruction de la charpente. Que certes, le chêne pourrait être privilégier, mais que rien ne dit que ce soit bien les essences de chênes verts de chez Groupama qui soit les plus pertinente pour la reconstruction. D’autres essences de chênes, d’autres forêt, conviendront peut être mieux aux attentes du futur cahier des charges.

Autre idée, sortie de mon chapeau.. Les arbres sont des puits de carbone et couper des arbres centenaires juste pour leur bois, c’est pas super-écolo. Il existe des essences de chênes qui doivent être naturellement coupées après leur exploitation. Je pense au chêne liège utilisé pour produire du liège expansé utile à l’isolation et aux bouchons de bouteille par exemple, pourrait tranquillement finir en bois de charpente une fois qu’il ne produit plus de liège. Comme cela, pas de coupe inutile, on réutilise le bois d’un arbre qu’il fallait abattre de toute façon..

Et si Groupama n’était pas si altruiste que cela ?

Quand j’entends ce types d’annonces : Arnault, Pinault et Bettencourt donnent 500 millions d’euros pour Notre-Dame, je n’arrive pas à trouver cela généreux. Et quand l’assureur annonce qu’il fait un don en nature, c’est pareil…

Tout ce que je retient, c’est l’ANNONCE. Pour moi ces gens et ces entreprises,  n’ont jamais et ne seront jamais guidés par une quelconque générosité. Ce sont des annonceurs, au sens publicitaire du terme. .

Leur seul et unique leitmotiv a toujours était l’Image. Quand Arnault ou Pinault annonce une donation, ils l’annoncent haut et fort, en grande pompe, dans tous les journaux. Alors qu’un donateur simplement guidé par la générosité, n’aurait que faire de la publicité.

A l’inverse, pour Pinault, Arnault et Bettencourt, je vois la plus un achat d’encart publicitaire pour quelques semaine voir quelques mois, plutôt qu’une donation généreuse.

 

Et quand Groupama annonce qu’il donnera 1300 chênes pour la reconstruction, je rigolerait presque. Car après le passage des avis experts, la chose est plus nuancée, et l’on se demande si Groupama donnera la moindre tonne de bois :

  • On ne sait pas encore si la Cathédrale Notre Dame de Paris sera effectivement reconstruit en bois,
  • Si c’est le cas, on ne sait pas encore avec quel essence de bois, pour vous donner une idée, voici la liste des espèces de chênes sur Wikipedia
  • Si c’est du chêne, on ne sait pas quelle origine sera privilégiée d’après les contraintes du cahier des charges : je rappelle que Groupama offre du chêne de forêts Normandes, c’est bien précisé dans le communiqué.
  • Et enfin, on ne sait pas combien d’arbres seront nécessaire : aucun expert ne s’est publiquement prononcé sur ce sujet.

Vous trouverez ici un article du média Normand Tendance Ouest qui creuse un peu plus le sujet de l’annonce de Groupama en allant interroger des responsables et ingénieurs forestiers.

Et pour finir, que se passerait-il si l’assureur Groupama était touché également par la catastrophe de Notre Dame ?

C’est le scénario qui m’intrigue le plus… Pour l’instant, nous ne savons rien sur la responsabilité du départ d’incendie. Toutefois, si la responsabilité d’une entreprise intervenant sur les travaux de rénovation de la Cathédrale devait être engagée. Ce serait, in fine, son assureur qui se retrouverait à payer une partie des travaux de reconstruction… Et si cet assureur était Groupama ? Chercherait-il à faire valoir son don pour réduire sa propre facture ?

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par laploubelle
Charger d'autres écrits dans Le Bourdel !

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Premier post de la ploubelle.

Un premier post pas trop long pour toi lecteur, je te rassure. Sur ce blog, je te préviens…